Au pessimisme de l'intelligence, camarades, opposer l'optimisme de la volonté !!

Publié le par Jean-Claude Bernard

Au regard des sondages qui avaient circulé plaçant JLM à plus de 15%, au regard des prises de position d’artistes, de scientifiques, de philosophes, ... qui se multipliaient en faveur de notre candidat, au regard de la foule immense qui accompagnait chacun des meetings du Front de Gauche, j’avais, comme bon nombre, placé la barre assez haute.

 

Avec les envolées :

- parfois lyriques « notre chance, c’est le métissage » avait dit Jean Luc Mélenchon … « mettre le F’haine loin derrière le FDG, ce sera libérer l’espoir pour tout notre peuple !! » avait rajouté Pierre Laurent

parfois euphoriques  « Oui, le FDG va reprendre à Le Pen, l’électorat populaire … » « depuis le début de la campagne du FDG, ce modèle [la haine de l’autre] a explosé en plein vol !!! »,

Je m'étais persuadé que l’extrême droite serait placée derrière et peut être loin derrière le score du FDG. Pour un vieux militant antifasciste (j’ai participé à la création de Ras l’Front sur Chambéry dans le courant des années 90), quelle belle revanche !!!

 

Et puis, dimanche - 20 heures, coup de massue ! Les médias font circuler en boucle les images où l’on voit la candidate du FN s’enflammer devant les premières projections qui pointaient : FN à + de 20 et JLM à 10 !!! Chiffres infirmés ensuite mais qui semblaient accréditer ses prévisions d’avant le vote où elle affirmait qu’elle ferait le double du score du FDG. Et là, pour le moins, le coup a été rude !!! Oui, la réalité est là : 6 421 802 votants ont rejoints le F’haine.

 

Et cela, quelque soit la cause ou l’argument avancé : repli identitaire pour certains, refus de cette mondialisation et du défaitisme face à cette Europe libérale pour d’autres ou tout simplement, conviction d’avoir été les « cocus » (pour reprendre l’image de Dominique VIDAL du Diplo) du tournant de la rigueur instaurée par le gouvernement Fabius en 83 pour tous ceux qui avaient cru au programme commun ou du «travailler plus pour gagner plus » pour ceux qui s’étaient laissés séduire par les sirènes de notre président à talonnettes.  Ou tout simplement, déformé que je suis par tant d’années passées à travailler dans le champ du soin psychiatrique, un problème de « quotient intellectuel » ou pour faire dans la trivialité : « de débilité !!! »

Avec en écho à ses chiffres et à ses explications, justifications ou commentaires avancés par les uns et les autres, la question récurrente : « comment enrayer la vague bleue marine ? »

 

La nuit a été courte mais les premiers échanges qui ont suivi avec les camarades  ont permis de remettre les « pendules à l’heure ». Quelques conclusions s’imposent maintenant :

« Oui, le Front de gauche progresse de manière inéluctable depuis sa création » : sur la Savoie, le PCF faisait 1.83% en 2007, Le FDG était à 5.52% pour le européennes en 2009, à 6.58% pour les régionales de 2010 et à 11.47% pour ces dernières présidentielles. Score supérieur aux 11.10 % comptabilisé au niveau national.

 

« Oui, l’action militante paye » : Sur les 4 cantons de Chambéry où la mobilisation citoyenne est forte depuis le début du mois de novembre 2011, Le F’Haine fait un score inférieur à la moyenne nationale (17.90%) puisque sur Chambéry sud, il fait 10.78, et respectivement 13.53, 14.89 et 16.74 sur Chambéry Sud-ouest, Est et Nord. Quant au score du Front de Gauche, nous sommes là encore sur les 4 cantons au dessus de la moyenne nationale (11.11%) avec respectivement 15.46, 13.26, 12.87 et 12.84 % pour Chambéry Nord, Sud, Sud-ouest et Est.

 

Nous n’avons pas à rougir du travail accompli. Nous ne nous sommes pas trompés : la place que nous avons prise sur le pavé chambérien, tout le travail de diffusion des réflexions menées par les assemblées citoyennes ont payées !! Faire barrage au F’Haine, c’est possible ! 

 

IMG 1725Pour reprendre Antonio Gramsci : "au pessimisme de l’intelligence, opposons l’optimisme de la volonté !"  

En élargissant le mouvement, en portant haut et fort notre programme « l’humain d’abord » dans la rue comme dans toutes les réunions publiques qui vont se tenir à l’occasion des prochaines  législatives. Allez, on repart au combat. Camarades, à nous de transformer l’essai ! Rendez-vous le 10 juin !

Commenter cet article