JEAN FERRAT « MA FRANCE » LETTRE À FRANCE-INTER

Publié le par Jean-Claude Bernard

Il est 8 heures 45 ce samedi 21 janvier.

 Je viens d’écouter Yvan LEVAI pour sa revue de presse.

Il a l'air d'aimer Jean FERRAT et"Ma FRANCE" en particulier.

Qu'il sache qu'il peut avoir le plaisir de l'entendre depuis l'automne passé dans tous les meetings du Front de Gauche

 et qu'elle a une belle place entre "le chiffon rouge", "l'internationale" et "on lâche rien".

Rien de tel pour donner envie de se lever à la suite de ceux et celles qui ont fait l’histoire sociale de notre pays

 et dont les conquêtes sociales ont permis les conditions de vie et de protection sociale dont lui et moi bénéficions. 

 

En revanche, croyez combien je suis choqué de l'entendre suggérer aux différents candidats, sans exhaustive,

 d'utiliser cette chanson pour accompagner leurs meetings.

 Je sais bien que les mots et les valeurs n'ont plus de sens, qu'on les tord en fonction de l'instant et de ses ambitions

 mais quand même ...

" ... Les enfants dans les mines, Thiers qui ordonne de les tuer tous ... les communards, Victor Hugo et les misérables ... "

 Ne trouvez vous pas choquant que ceux et celles qui s'appliquent à casser le code du travail,

 à précariser les plus pauvres d'entre nous, à leur faire mettre genoux à terre, à légitimer la soumission aux marchés

 (jetons un coup d'oeil aux programmes de chacun !!!),

 OUI, les LE PEN, BAYROU, SARKO et consorts, ne trouvez pas choquant, après les références à Guy MOQUET, à JAURES, etc.,

 qu'ils puissent se revendiquer de la classe sociale portée par Jean FERRAT : Sa France, "la belle, la rebelle" n'est pas la leur.

 Elle appartient au peuple, et pas au peuple de Mme LE PEN,xénophobe et raciste mais celle internationaliste,

 portée par les communards abattus comme des chiens pendant la semaine sanglante sous les ordres de la droite réactionnaire.

Depuis ma Savoie (ciel bleu et sommets immaculés ce matin après les chutes de neige de cette nuit),

 je vous souhaite une bonne journée. Croyez en mon écoute vigilante.

Publié dans humeur militante

Commenter cet article