LES MAUVAIS JOURS FINIRONT … ET GARE À LA REVANCHE, QUAND TOUS LES PAUVRES S’Y METTRONT !! – JEAN BAPTISTE CLÉMENT

Publié le par Jean-Claude Bernard

Hier matin, le front de gauche battait de nouveau le pavé chambérien. Après quelques semaines de grand froid où nous avions dû battre en retraite, nous étions de nouveau dans la rue comme nous l’avons fait régulièrement depuis l’automne passé. Et hier, un air de printemps flottait sur le marché. L’air y était moins froid, pas un nuage, un soleil éclatant et sans doute un peu pour cela, des chambériens plus enclins à s’arrêter pour échanger avec nous : nous, c’est-à-dire, des militants encartés mais aussi et en majorité, simples citoyens nous ayant rejoint à l’occasion des assemblées citoyennes que nous avons initiées depuis le début du mois de novembre. Chambériens enclins aussi à s’arrêter, attirés sans doute par la superbe banderole « rouge sang » confectionnée avec talent par quelques militantes et par l’affiche de JLM qui fonctionne comme un aimant : attirance ou répulsion !! Face aux visages familiers, amicaux de ces militants rencontrés il y a peu, Il me revenait en tête, le titre accrocheur du verso du tract « Place au peuple » que nous avons diffusé cet automne : « les mauvais jours finiront » et la suite des paroles du refrain de « La semaine sanglante » écrite par Jean Baptiste CLEMENT : « … et gare à la revanche, quand tous les pauvres s’y mettront »

Franc succès donc : Les chambériens et chambériennes venaient vers nous. Bien sûr, quelques personnes réfractaires revendiquant leur vote acquis pour L’extrême droite, bien sûr les bourgeois qui tournaient ostensiblement la tête pour manifester leur effroi ou leur mépris. Sinon bonne audience. Des demandes d’adhésion au parti de gauche, des citoyens souhaitant nous rejoindre à la prochaine assemblée citoyenne et puis… Et puis, tous ceux qui disaient : « Bien sûr que je suis proche de vos idées, mais je ne veux pas revivre 2002 !! Je voterai pour les idées d’un autre qui me sont plus éloignées mais Sarko, j’en veux plus !! » Et là, tenter de trouver les arguments.

VOTE UTILE … VOTE FUTILE !!

Il a fallu tenter de convaincre. Réaffirmer une fois de plus cette évidence : « Quand on se trouve en démocratie, chacun est responsable de son vote mais chacun est aussi responsable du vote qu’il obtient… ou qu’il n’obtient pas… »

Rappeler qu’au Front de Gauche, nous ne nous trompons pas d’adversaire mais que les propos récents tenus au « Guardian » par le candidat socialiste sont inacceptables, que porter comme un trophée, la libéralisation de l économie, l’ouverture des marchés à la finance, les privatisations effectuées durant les 15 années où la gauche a gouverné, que revendiquer cet héritage hypothèque selon nous, les chances de voir une gauche qui en finisse vraiment avec la lâcheté et la résignation.

Rappeler que ce qui est utile, c’est ce qui permettra à la gauche d’aller vers une franche majorité, porteuse de changements radicaux, une gauche qui résistera à la finance et rendra le pouvoir au peuple pour permettre l’émancipation humaine.

C’est aussi pour convaincre son interlocuteur, lui glisser le 4 pages : « Prenez le pouvoir ! » en plaisantant sur la métaphore : « Si vous faites les moutons, vous serez tondus ! » Pas sûr que le message soit passé : « Vous ne m’avez pas convaincu » ai-je entendu …

Alors, sans doute que l’enjeu n’est pas seulement de convaincre que le vote utile passe par un vote « Front de gauche ». Il ne suffit plus, comme nous invite à le faire Roger Martelli, de subtiliser ses électeurs au PS. L’enjeu est ailleurs : « Il est de mobiliser ces millions d’individus appartenant aux classes populaires qui, au fil des ans, se sont sentis floués par une gauche dans laquelle ils ne se reconnaissaient pas, soit parce qu’elle n’était pas assez à gauche, soit parce qu’elle était divisée ».

A charge pour chacun d’entre nous de mouiller la chemise et de poursuivre ce travail d’éducation populaire. La rue est à nous. Allez … «  les mauvais jours finiront et gare à la revanche, quand tous les pauvres s’y mettront, et gare à la revanche, quand tous les pauvres s’y mettront »

Publié dans humeur militante

Commenter cet article